无病呻吟:第三幕 场景十一_无病呻吟_莫里哀喜剧_法国戏剧_法语学习网
法语学习网
当前位置:首页 » 法国戏剧 » 莫里哀喜剧 » 无病呻吟 » 正文

无病呻吟:第三幕 场景十一

时间:2011-06-11来源:互联网 进入法语论坛
核心提示:Le malade imaginaire 无病呻吟 --Molire 莫里哀 Scne XI 第三幕 场景十一 TOINETTE, ARGAN, BRALDE. TOINETTE: Allons, allons, je suis votre servante, je n'ai pas envie de rire. ARGAN: Qu'est-ce que c'est? TOINETTE: Votre mdecin, ma
(单词翻译:双击或拖选)

Le malade imaginaire
无病呻吟

--Molière
莫里哀


Scène XI 第三幕 场景十一

TOINETTE, ARGAN, BÉRALDE.

TOINETTE: Allons, allons, je suis votre servante, je n'ai pas envie de rire.

ARGAN: Qu'est-ce que c'est?

TOINETTE: Votre médecin, ma foi! qui me voulait tâter le pouls.

ARGAN: Voyez un peu, à l'âge de quatre-vingt-dix ans!

BÉRALDE: Oh ça! Mon frère, puisque voilà votre Monsieur Purgon brouillé avec vous, ne voulez-vous pas bien que je vous parle du parti qui s'offre pour ma nièce?

ARGAN: Non, mon frère: je veux la mettre dans un convent, puisqu'elle s'est opposée à mes volontés. Je vois bien qu'il y a quelque amourette là-dessous, et j'ai découvert certaine entrevue secrète, qu'on ne sait pas que j'aie découverte.

BÉRALDE: Hé bien! mon frère, quand il y aurait quelque petite inclination, cela serait-il si criminel, et rien peut-il vous offenser, quand tout ne va qu'à des choses honnêtes comme le mariage?

ARGAN: Quoi qu'il en soit, mon frère, elle sera religieuse, c'est une chose résolue.

BÉRALDE: Vous voulez faire plaisir à quelqu'un.

ARGAN: Je vous entends: vous en revenez toujours là, et ma femme vous tient au cur.

BÉRALDE: Hé bien! oui, mon frère, puisqu'il faut parler à cur ouvert, c'est votre femme que je veux dire; et non plus que l'entêtement de la médecine, je ne puis vous souffrir l'entêtement où vous êtes pour elle, et voir que vous donniez tête baissée dans tous les piéges qu'elle vous tend.

TOINETTE: Ah! Monsieur, ne parlez point de Madame: c'est une femme sur laquelle il n'y a rien à dire, une femme sans artifice, et qui aime Monsieur, qui l'aime. On ne peut pas dire cela.

ARGAN: Demandez-lui un peu les caresses qu'elle me fait.

TOINETTE: Cela est vrai.

ARGAN: L'inquiétude que lui donne ma maladie.

TOINETTE: Assurément.

ARGAN: Et les soins et les peines qu'elle prend autour de moi.

TOINETTE: Il est certain. Voulez-vous que je vous convainque, et vous fasse voir tout à l'heure comme Madame aime Monsieur? Monsieur, souffrez que je lui montre son bec jaune, et le tire d'erreur.

ARGAN: Comment?

TOINETTE: Madame s'en va revenir. Mettez-vous tout étendu dans cette chaise, et contrefaites le mort. Vous verrez la douleur où elle sera, quand je lui dirai la nouvelle.

ARGAN: Je le veux bien.

TOINETTE: Oui; mais ne la laissez pas longtemps dans le désespoir, car elle en pourrait bien mourir.

ARGAN: Laisse-moi faire.

TOINETTE, à Béralde: Cachez-vous, vous, dans ce coin-là.

ARGAN: N'y a-t-il point quelque danger à contrefaire le mort?

TOINETTE: Non, non: quel danger y aurait-il? tendez-vous là seulement. (Bas.) Il y aura plaisir à confondre votre frère. Voici Madame. Tenez-vous bien.

 

顶一下
(1)
100%
踩一下
(0)
0%

热门TAG: 无病呻吟


------分隔线---------- ------------------
[查看全部]  相关评论