法语学习网
当前位置:首页 » 法语阅读 » 法国文学 » Manette Salomon » 正文

CHAPTER XLVIII

时间:2020-10-13来源:互联网 进入法语论坛
核心提示:La Bastille! l'Odon! Montmartre! Saint-Laurent! les correspondances! Personne n'a de correspondance?Tiens! tu fais trs-b
(单词翻译:双击或拖选)
 —La Bastille! l'Odéon! Montmartre! Saint-Laurent! les correspondances!… Personne n'a de correspondance?
 
—Tiens! tu fais très-bien la charge,—dit Anatole, étonné d'entendre faire une imitation au grave Coriolis.
 
—… Et l'omnibus repart… Une suite de malechances ce soir-là… Un mauvais dîner chez Garnotelle… de la pluie, pas de voitures, et l'omnibus!… C'est peut-être l'habitude qui me manque… mais je trouve ça mortel, l'omnibus… cette mécanique qui fait semblant d'aller et qui s'arrête toujours! On voit les gens sur le trottoir qui vont plus vite que la voiture… Et puis rien que l'odeur!… Ça sent toujours le chat mouillé, un omnibus!… Enfin, je m'embêtais… J'avais fini d'épeler les annonces qu'on a sur la tête, la bougie de l'Étoile, la benzine Collas… Je regardais stupidement des maisons, des rues, de grandes machines d'ombre, des choses éclairées, des becs de gaz, des vitrines, un petit soulier rose de femme dans une montre, sur une étagère de glace, des bêtises, rien du tout, ce qui passait… J'en étais arrivé à suivre mécaniquement, sur les volets des boutiques fermées, l'ombre des gens de l'omnibus qui recommence éternellement… une série de silhouettes… Pas un bonhomme curieux… tous, des têtes de gens qui vont en omnibus… Des femmes… des femmes sans sexe, des femmes à paquet… Zing! le cadran du conducteur, un voyageur! Il n'y avait plus qu'une place au fond… Zing! une voyageuse… complet! J'avais en face de moi un monsieur avec des lunettes qui s'obstinait à vouloir lire un journal… Il y avait toujours des reflets dans ses lunettes… Ça me fit tourner les yeux sur la femme qui venait de monter… Elle regardait les chevaux par-dessous la lanterne, le front presque contre la glace de la voiture… une pose de petite fille… l'air d'une femme un peu gênée dans un endroit rempli d'hommes… Voilà tout… Je regardai autre chose… As-tu remarqué, toi, comme les femmes paraissent mystérieusement jolies en voiture, le soir?… De l'ombre, du fantôme, du domino, je ne sais pas quoi, elles ont de tout cela… un air voilé, un empaquetage voluptueux, des choses d'elles qu'on devine et qu'on ne voit pas, un teint vague, un sourire de nuit, avec ces lumières qui leur battent sur les traits, tous ces demi-reflets qui leur flottent sous le chapeau, ces grandes touches de noir qu'elles ont dans les yeux, leur jupe même remuante d'ombres…—La Madeleine! le boulevard! la Bastille! Pas de correspondance!…—Tiens! elle était comme ça… tournée, regardant, un peu baissée… La lueur de la lanterne lui donnait sur le front… c'était comme un brillant d'ivoire… et mettait une vraie poussière de lumière à la racine de ses cheveux, des cheveux floches comme dans du soleil… trois touches de clarté sur la ligne du nez, sur un bout de la pommette, sur la pointe du menton, et tout le reste, de l'ombre… Tu vois cela?… Très-charmante cette femme… et c'est drôle, pas Parisienne… Des manches courtes, pas de gants, pas de manchettes, la peau des bras… une toilette, on n'y voyait rien dans sa toilette… et je m'y connais… une tenue de grisette et de bourgeoise, avec quelque chose dans toute la personne de déroutant, qui n'était pas de l'une et qui n'était pas de l'autre…—Auteuil! Bercy! Charenton! le Trône! Palais-Royal! Vaugirard! no 17! no 18! no 19!…—Ici, une éclipse… elle a tourné le dos à la lanterne… sa figure en face de moi est une ombre toute noire, un vrai morceau d'obscurité… plus rien, qu'un coup de lumière sur un coin de sa tempe et sur un bout de son oreille où pend un petit bouton de diamant qui jette un feu de diable… L'omnibus va toujours son train… Le Carrousel, le quai, la Seine, un pont où il y a sur le parapet des plâtres de savoyard… puis des rues noires où l'on aperçoit des blanchisseuses qui repassent à la chandelle… Je ne la vois plus que par éclairs… toujours sa pose… son oreille et le petit diamant… Et puis tout à coup, au bout de cette vilaine rue du Vieux-Colombier, elle a fait signe au conducteur… Mon cher, elle a passé devant moi avec une marche, des gestes de statue, paroles d'honneur… Et ce n'est pas facile d'avoir du style, une femme, en omnibus… Je ne l'ai un peu vue qu'à ce moment-là… elle m'a paru avoir un type, un type… Elle est entrée dans un sale magasin où il y a en montre des lorgnettes en ivoire et du plaqué.
 
—Des lorgnettes? Au 27 ou au 29 alors?
 
—Ah! le numéro, je n'en sais rien.
 
—Un magasin de vieux neuf, enfin!… Brune et des yeux bleus bizarres, ta femme, n'est-ce pas?…
 
—Je crois…
 
—Oh! elle est bonne! C'est la Salomon…
 
—Salomon? Mais il y avait une vieille femme, il me semble, je me souviens, dans le temps, qui nous apportait de la parfumerie…
 
—Ça, c'est la mère… qui a fait des enfants, des bottes… tous qui posent… la mère au magasin, à la brocante… Elle, c'est la fille, c'est sa dernière… une dix-huitaine d'années… Ton affaire, au fait… Serin que je suis! je n'y avais pas pensé… Manette… Manette Salomon…
 
—Si tu lui écrivais de ma part, de venir, hein? de venir lundi, tiens… Je verrai si elle me va…
 
—Parfaitement… Ah! plus de papier… Voilà la lettre de mort de Paillardin… Je prends la page blanche… Oui c'est au 27 ou au 29… La mère lui remettra… Je crois qu'elle ne demeure plus avec elle…
 
顶一下
(0)
0%
踩一下
(0)
0%

热门TAG: 法语 文学


------分隔线---------- ------------------
[查看全部]  相关评论